Archives de Tag: H.TAG éditions

NEWS Paper ! LE PROGRES



De passage dans ma ville natale!


JAE


Prochains salons du livre!


sensauxerre


# Coup de Coeur


Un petit article bien sympathique dans le magaZine « SAINT-ETIENNE ville design » de ce mois-ci.

 

22365433_1820799621543600_1255172513994399105_n


Première critique/chronique pour « NILREM »


Faralonn saison 3: Nilrem – Fabien Saint-Val

faralonn-3-copie

Auteur: Fabien Saint-Val
Pages: 327
Editions: H.Tag
Catégories: Fantastique

Résumé:Les membres de l’Elite sont revenus de leur quête avec un premier fragment du coeur d’Habask mais il leur reste trois autres fragments à retrouver s’ils veulent sauver l’avenir des mondes. Cette première victoire est loin d’être synonyme de paix car Lord Wallamzen et ses acolytes vont s’acharner à leur faire vivre un véritable cauchemar. Léa, qui a atteint l’âge requis, devra faire son choix d’allégeance. Par ailleurs, sa détermination à retrouver le gardien de la tour de l’Est la séparera de l’Elite. Renoncera- t-elle pour autant à son but ultime ? De son côté, Drarion, sous le contrôle de l’Ether, commettra l’irréparable. Alors que les masques tombent, à qui les jeunes héros pourront-ils encore se fier ?  » La Lumière dans les ténèbres, où se trouve le réel équilibre ? «

Mon Avis

Tout d’abord, je tiens à remercier les Editions H.Tag pour l’envoi de ce livre. C’est avec grand plaisir que j’ai accepté de lire la suite des aventures de Léa et Drarion que j’attendais tant. J’avais passé un très bon moment en lisant la saison 1 et la saison 2 donc j’avais hâte de connaître enfin la suite. Encore une fois, la couverture est vraiment magnifique. Cette fois-ci, elle représente Drarion et il plutôt pas mal comme garçon. Je me suis donc plongée avec joie dans ce roman et bien évidemment je n’ai pas été déçu. La saison 3 est à la hauteur des deux précédentes. Un très bon moment de lecture que nous offre l’auteur.

Pour éviter de vous spoiler en résumant le début du livre, je vous invite à aller voir ma chronique sur la saison 1 ICI et sur la saison 2 ICI. Vous pourrez ainsi comprendre de quoi parle cette saga. On va bien sur continuer de suivre les aventures de Léa et Drarion qui découvrent un peu plus chaque jours des éléments de leurs personnalité qu’ils ne connaissaient pas avant d’atterrir à Faralonn. Ils vont encore une fois faire face à de nombreuses épreuves sans oublier la missions qui leur est destinée.

J’ai lu assez rapidement ce tome 3 comme pour les deux autres. Par contre juste avant de commencer ma lecture, j’ai relu un diagonale le tome 1 et le tome 2 afin de bien me souvenir de tout ce qu’il s’était passé. Les livres ne sont pas très longs mais ils se passent tellement de choses qu’il est difficile de ne pas en oublier. On va être encore une fois plongé dans l’histoire dès le début du roman, les actions vont arriver rapidement. Donc forcément, je suis captivée par l’histoire et toutes ces épreuves dès les premières pages. Je me demande toujours ce qu’il va bien pouvoir arriver d’autres à nos deux personnages. Léa et Drarion vont découvrir de nouveaux lieux donc on va avoir de nouvelles descriptions. Et comme pour les deux tomes précédents, on voyage à travers ces mondes et il est plus facile d’essayer de se les représenter. Ils sont bien décrits, du coup on pourrait très bien s’imaginer à la place des personnages.

Au niveau des personnages, dans ce tome on va en apprendre plus sur des autres personnages en dehors de Léa et Drarion comme par exemple Gabriel. Et pour le coup, j’ai vraiment bien aimé ce personnage même si on le connaissait déjà grâce au tome 2. Mais là, j’avoue qu’il m’a paru beaucoup plus touchant et attachant. On va en découvrir un peu plus sur son passé.

En conclusion, ce troisième tome est une suite encore très captivante. Je me demande à chaque fois où l’auteur puise son inspiration pour rendre l’histoire toujours plus captivante. L’action démarre directement et tout s’enchaîne encore une fois. Nos personnages n’ont pas de moments de repos et nous non plus dans notre lecture. Il y a toujours plus de rebondissements. J’ai hâte de lire le quatrième tome pour connaitre la suite des événements même si je sais que je vais devoir attendre un petit moment avant sa sortie.


CALENDRIER DES DÉDICACES


calendrierFAR


Stupéfait, surpris, renversé, ému …!


Je n’ai pas de mots pour exprimer mon étonnement.

Vous êtes tellement nombreux à répondre présent et attendre la sortie de chaque volume de ma saga « Faralonn ».

Vos messages, votre présence et l’expression sur vos visages, comme si je venais de vous faire un cadeau, en fait c’est vous qui m’en faites un en suivant les aventures de Léa et Drarion.

c’est pour toutes ces raisons que je vous suis reconnaissant.

Je vous dirais bien merci, mais ce mot n’est pas assez puissant et vous méritez plus que ça!

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Mon prochain roman


Walter Bishop 1692, Thriller paranormal.

Sortie prévue septembre 2017

 

 

PRÉFACE

 

 

Je naquis à Salem, un soir de pleine lune, la Lune de Chêne, pour être précis.

C’était en 1692, quelques mois avant le procès de mes parents, si on peut appeler ça un procès.

Comme se régalait à me le raconter ma nourrice, Narcisse, qui eut le cœur assez généreux pour remplacer ma mère après sa mort et ce, jusqu’à la sienne, La Lune de Chêne, chez les Hérétiques, était aussi appelée, « La Lune des longues nuits d’hiver » ; celle de la mort et de la renaissance.

Cela n’arrive qu’une fois tous les mille ans, qu’une Hérétique donne naissance ce jour précis, celui du solstice ; il a fallu que ça tombe sur moi.

Cette pleine lune, si particulière, inonde la terre de son essence lumineuse parce qu’à cette période de l’année, les jours sont très courts et grâce à ses pouvoirs, elle repousse les ténèbres qui auraient tendance sinon, à prendre leurs aises.

Cette nuit-là donc, toujours d’après ce que me racontait Narcisse, les enchanteurs, les enchanteresses, les mages, sorciers et sorcières, s’étaient réunis autour de la maison de mes parents. Ce n’était pas vraiment une maison, du moins pas comme celles que vous avez l’habitude de voir ou d’habiter. Quatre murs en torchis et un toit fait de branchages tressés et recouvert de pailles. Il n’y avait même pas de fenêtre ; juste quelques ouvertures pour que la lumière pénètre et aérer, je présume. Aujourd’hui vous appelleriez ça, une VMC.

Le Coven auquel appartenaient mes parents s’était rassemblé dans leur jardin, c’est là que la congrégation des Hérétiques avait décidé de glorifier ce jour béni, par un rituel de haute magie destiné à honorer la Lune de Chêne mais surtout, soutenir pendant son travail, celle qu’ils appelaient La Sacrée.

Les énergies, cette nuit-là, furent si puissantes, qu’elles enveloppèrent la terre entière d’un voile protecteur, rouge et luminescent, que seuls les Hérétiques étaient en mesure de contempler. Le voile se dissipa lorsque je poussai mon premier cri.

J’ai dû crier sacrément fort, parce que d’après Narcisse, l’enveloppe énergétique fût littéralement désintégrée et l’écho de la déflagration résonna durant plusieurs jours. Elle me faisait rire Narcisse lorsqu’elle me racontait toutes ces histoires, elle gesticulait dans tous les sens en faisant de grands mouvements et prenait une voix impossible à décrire, elle avait le don de faire de ces bribes de mon histoire, des instants apocalyptiques.

Voilà, j’étais né, et ne me demandez pas ce qui passa par la tête à mes parents à cet instant, je n’en sais rien !

Ils sortirent dans le jardin, avec moi, nu, dans les bras de ma mère. Pour me présenter à leurs amis, pensez-vous ? Aussi, mais pas seulement. Mon père me prit dans ses bras à son tour et me déposa, nu comme un ver, sur la pelouse fraîche et humide.

Avec un sac de sel gemme, qu’il troua par le fond avec son athamé qu’il planta d’un coup sec dans la toile, il traça un cercle parfait autour de moi. Je hurlais paraît-il, pas étonnant avec le froid qu’il devait faire à cette période de l’année.

Ils me célébrèrent en chantant et en dansant, s’extasiait Narcisse ; elle me manque Narcisse, ses histoires me manquent et tant d’autres choses encore, et quand je pense à elle, je pense aussi à tous ceux qui ont partagé les instants forts de ma chienne de vie.

Une fois qu’ils eurent fini de danser, la Lune de Chêne m’irradia d’un de ses puissants rayons qui me marqua au fer de plusieurs symboles. Je les ai toujours, un peu partout sur le corps, telles des marques peintes à l’encre indélébile.

Ce qui les avait poussés à célébrer cet évènement dans le jardin de mes parents n’était pas seulement ma venue au monde, bien que cela ne se produit qu’une fois par millénaire ; Non ! C’était plus que ça.

En réalité, je n’aurais jamais dû voir le jour, mes parents n’auraient jamais dû se rencontrer et encore moins me concevoir.

Je suis le fils de Walter Obsburn, Grand Sénéchal de l’ordre des frères prêcheurs. Un ordre très secret qui recevait ses directives directement du Vatican et qui, aujourd’hui encore, dans l’ombre, sévit toujours. La mission des frères était de chasser, torturer et brûler vifs les Hérétiques. C’est grâce, mais je préfère dire à cause, du « Malleus Maleficarum », un livre énorme écrit par deux Français, que l’ordre des frères prêcheurs, détectait les Hérétiques. L’exemplaire que possédait mon père était en fait l’original, fait que le Vatican n’approuvait pas car, dans les copies de cet ouvrage qu’il avait envoyé à travers le monde pour éradiquer notre espèce, le grand pontife avait ordonné que les dernières pages ne soient pas recopiées. Ces pages détiennent leur secret le plus craint, la vérité.

Ma mère, Bridgett Bishop, était une Hérétique, entre la grande prêtresse et la sorcière, « La Sacrée » comme l’appelaient ses frères et sœurs du Coven. Ses pouvoirs étaient, m’expliquait Narcisse, si puissants, qu’elle n’avait pas de rang prédéfini au sein de son clan, elle était l’exception, elle était Bridgett Bishop. Crainte et vénérée par tous. Narcisse me répétait sans cesse que je ressemblais à mon père mais que j’avais hérité du tempérament de ma mère.

Mon père était donc un chasseur de sorcières et ma mère l’une de ses proies.

Comment se sont-ils rencontrés ? Comment sont-ils morts et pourquoi ? Comment se fait-il que je sois toujours là, des siècles plus tard ?

Je vais tout vous raconter.

Sans titre


Le Monde de Faralonn


DISPONIBLE AVEC LA SAISON 3 !!

 


Librairie Forum ST ETIENNE



%d blogueurs aiment cette page :